– Discuts magasine dream publication –

One of my dreams will be published in the next number of Discuts,
surreal and absurd. Looking forward, merci alexis.

lundi 29 février 2016
MAGAZINE DISCUTS N°20 !
Et voilà, déjà 5 ans que votre magazine des manipulations sonores explore les objets audibles non identifiés de notre univers ! Pour cet anniversaire nous avons invité une belle brochette de passionnés pour vous raconter leurs rêves les plus insolites. Un numéro pas comme les autres… ABONNEZ-VOUS !

AVEC :
BEN SANAIR – JULIA DROUHIN – JEAN-MARCEL BUSSON – HAROLD SCHELLINX – JEAN-LOUIS COSTES – YANN VAN DER CRUYSSEN – XAVIER BERTOLA – DINAH BIRD – AMADOU DIALLO – EMMANUEL REBUS – FRANCOIS DUREIGNE – AUDE FRANCOIS – DAVID FENECH – JEAN-YVES BOSSEUR – GILLES MALATRAY – BLENNO DIE WURSTBRUCKE – URSULA GASTFALL – NOE BECTRO – SIMON RIPOLL-HURIER

ET VOTRE GADGET : LE FILTRE A REVES !

Depuis la nuit des temps nous cherchons à percer les mystères vécus pendant notre sommeil. Entre interprétation et contrôle, c’est certain qu’aujourd’hui, il nous semble plus libérateur de simplement laisser aller notre imagination, et nous ne la mettrons pas en veilleuse ! Ces expériences nocturnes marquent parfois la mémoire, jusqu’à vraiment influer sur la réalité, alors ne faudrait-il pas davantage faire confiance à notre oreiller ? Si l’étude des rêves n’est pas nouvelle, celle du rêve sonore reste, elle, encore une de ces dimensions inexplorées. Les souvenirs qui suivent ici montrent bel et bien que nos nuits ne sont pas toujours calmes, et que nos subconscients somnambules de musiciens ou d’attentifs à l’écoute peuvent également nous livrer leur lot d’inventions sonores ! En cas de fatigue, suivez le guide : avant de compter les moutons à rebours, faites un sot sur ce premier lexique à esgourdes ! Voici en guise d’ouverture pour vos repos à venir les témoignages de personnalités aux oreilles infatigables…

More informations:

http://discuts.blogspot.de/

here was my dream.

AudeRrose

Je me trouve dans un champ, avec d’autres personnes, il fait nuit, il y a un mur écrouler au milieux des herbes hautes, une lumière au loin se profile sur un bâtiment industriel. L’atmosphère est étrange et la lumière du bâtiment au loin se reflète sur les herbes humide, j’entends le son de nos pas, nous devons enjamber le mur, j’ai comme un sentiment d’inquiétude, je me demande ou je suis, les personnes qui m’accompagnent me rassure, nous courrons vers le bâtiment. Un groupe de personne et rassemblé devant, un attroupement sous les lumière en douche profile l’entrée du lieu. Progressivement je réalise que je suis là pour faire un performance, au milieu de nulle part. Nous parvenons à rentré, je suis un peu paniquée, car je ne semble pas me souvenir avoir prévu ce spectacle. Nous entrons dans l’entrepôt, soudain, deux grandes pièces se profilent, très haut plafond, un bar, des gens qui me regarde. Je me dirige vers les rétro-projecteur au coin de la pièce et tente de les placer pour que la projection soit la plus grande possible. Le bruit de fond est un grouillement de musique et de gens qui parle. Je met en marche les projecteurs discute pour tenter de les orienter, branche un ou deux instruments, un son s’en échappe mais je ne parviens pas vraiment à distinguer grand chose, la pièce résonne beaucoup, je suis très stressée tout cela semble un peu dernière minute, et les spectateurs sont déjà dans la salle. Mais bon, je ne me démonte pas et continue dans un stress un peu hystérique à tenter de tout brancher, certain regards des spectateurs découvre mon stress et me regarde un peu mal. Bref, la catastrophe, j’essaye d’argumenter avec un des organisateurs pour faire marcher ma performance, je cris un peu, et finalement me reveille en sursaut, ce n’étais qu’un rêve.